Star Wars : de l’Odysée d’Ulysse à Skywalker

Article réalisé pour GOLDA Magazine.

Taaaaa taaaaaaa tatatataaaaa

taaaatatatataaaaa taaaaaa ta ta ta taaaaaaa…

Bon hé bien voilà, ça y est ! Après 40 ans de saga, de combats épiques aux sabres lasers, de répliques cultes « Je suis ton père », « Que la Force soit avec toi », de costumes, d’effets spéciaux, de livres, de BD, de produits dérivés (salières, poivrières, rideaux de douche et autres serviettes de bain), et de jouets… STAR WARS, cette épopée sortie de l’imag inaire de ce plus tout jeune réalisateur originaire de Californie, George Walton Lucas Jr, plus connu sous le nom de George Lucas, arrive à sa fin.

Des fois je me demande si George Lucas qui, le 22 Mars 1976, a posé la première pierre de l’œuvre de sa vie, savait ou même se doutait du cadeau qu’il s’apprêtait à donner au monde ? Et pourtant, les choses ne se sont pas faites du premier coup, après un tournage catastrophique et une première version qui ne le satisfaisait pas du tout, il décide donc de prendre le pari de faire remonter la version définitive par une autre équipe, et de repousser la sortie à l’été 1977, initialement prévue à Noël 1976…

 

L’année 1977 est une année riche pour le cinéma, Woody Allen nous présente « Annie Hall », Spielberg fait une « Rencontre du troisième type » et les studios Disney, qui rachèteront la franchise à Lucas Films 40 ans plus tard, offrent au public une aventure incroyable qui met en scène deux petites souris… « Bernard et Bianca ».
Autant dire qu’arriver avec une épopée intergalactique qui se passe il y a très longtemps dans une galaxie lointaine n’était pas chose facile… Et pourtant !
Une véritable déferlante encore plus rapide que le faucon Millenium, qui a effectué le raid sur le Kessel en 12 Parssec, a fini par gagner le monde entier, et les noms de LukeLeïa ou encore Obi-Wan Kenobi rentreront dans l’histoire au même titre qu’UlysseAchille ou encore Ptolémée !

Quoi ? Vous ne me croyez pas ?! Vous pensez que j’en fais trop, et parce que je suis un trentenaire accro aux jeux vidéos, à la science fiction et au figurines de collection, je ne peux donc pas être objectif…

 

Vous êtes là tranquillement assis dans votre fauteuil, c’est Shabbat, et vous vous demandez ce que vous allez bien pouvoir trouver d’intéressant dans un article sur un film ? Ou plutôt une saga de neuf films… Déjà 9 c’est trop hein !
Comme vous êtes compliqués, et de mauvaise foi ! Ne seriez-vous pas en train de basculer du côté obscur de la force ?!
Quand il s’agit de suivre les péripéties d’une bande de copines en banlieue qui se marient, divorcent et accessoirement tuent leurs voisins… D’un coup c’est pas dérangeant que ça dure sur X saisons !
Alors… C’est de quoi que ça parle ton truc des étoiles ?!

Tout commence dans un vaisseau spatial ou une femme, Leïa, qui est en fait une princesse mais on le saura plus tard, essaie d’envoyer un fax en hologramme à partir d’une espèce de bouilloire robot, qui fait des petits bruits mignons, qu’on appellera R2D2.
« Au secours Obi-Wan Kenobi vous êtes mon seul espoir ! » Ça… C’est le message ! Au même moment dans le vaisseau c’est la guerre, et vas-y que ça tire des lasers à droite et vas-y que ça explose à gauche, bref il fait pas bon de traîner dans l’coin !
C’est pourquoi R2D2 (avec le message planqué dans son disque dur dans un dossier caché) se planque dans un vaisseau, qui s’apprête à décoller du vaisseau (oui oui chers lecteurs et lectrices, vous avez bien lu, il y a un vaisseau dans un vaisseau !) avec C3PO… Comment ça c’est qui C3PO ? Lui, ça va devenir le meilleur pote de R2D2, une espèce de robot humanoïde avec la bravoure de Stéphane Bern, encore plus Bling Bling que K.Maro et un accent anglais… Bref, le voyage va être long !

Revenons à notre histoire qui ne fait que commencer, ou pas… Parce que c’est déjà l’épisode 4 !

 
Mark Hamill, George Lucas, Carrie Fisher et Harrison Ford sur le plateau de l’épisode VI | © TASCHEN/TM & © 2018 LFL

Du coup ça pète dans tous les sens et on voit arriver le grand méchant tout en noir avec un souffle rauque, et un casque, Darth Vador, et comme d’hab il est furax ! Même si les Stormtroopers (sa garde rapprochée) ont réussi à faire prisonnière la princesse, il sait qu’elle a fait partir un message et que la Rébellion qu’elle mène avec force
#feministedanslespace n’a qu’un seul objectif : faire s’écrouler l’Empire. Elle fera tout pour contrecarrer son plan machiavélique : achever la construction de l’étoile de la mort (une arme tellement puissante qu’elle peut faire disparaître toute une planète !)

 

Au même moment… Sur la planète Totooine, Luke Skywalker, un ado avec une coupe au bol élevé par son oncle et sa tante, est en pleine crise d’adolescence. Parce que plutôt que de partir faire des dingueries de l’espace avec ses potes, il est obligé d’aller avec son vieil Oncle au Shuk pour acheter des trucs en ferraille, et c’est là « contre toute attente » qu’ils décident de racheter C3PO et R2D2 à une bande de nomades du désert qui les ont capturés après qu’ils aient atterri sur la planète Tatooine, évidemment après avoir marché sous un soleil de plomb.
Comme tous les ados de sa galaxie, Luke Skywalker adore trifouiller à l’intérieur des droïdes, et lorsqu’il va essayer de reformater R2D2 il va tomber sur le message holographique déposé un peu plus tôt par la princesse Leïa, mais évidemment il ne comprend rien de ce qu’elle raconte. « Au secours Obi-Wan Kenobi vous êtes mon seul espoir ! »
Tout ce qu’il sait c’est que dans la montagne il y a un vieux mec chelou, pas le genre chelou qui attend devant la sortie de l’école galactique, non, le genre ermite avec une barbe et qui vit dans une grotte… Ce vieil ermite c’est Ben Kenobi, peut-être qu’il sait qui est Obi-Wan… Peut-être un cousin ou un vieil oncle ! Et la paf !… C’est le choc ! Ben n’est autre que Obi-Wan et commence à raconter une histoire à Luke comme quoi Vador a tué son père… Luke commence à se poser plein de questions existentielles sur sa place dans l’univers, pourquoi son père est mort et quel après-shampoing intergalactique utilise Leïa pour avoir l’air d’avoir des cheveux si doux dans un hologramme ?
Luke décide donc de partir retrouver la princesse Leïa et de prendre part à la guerre qui a éclaté dans la galaxie …
Quelles étaient les chances pour que R2D2 et C3PO atterrissent sur la planète où vit Luke Skywalker et Obi-Wan Kenobi ? Étrange coïncidence n’est-ce pas ?

 

Coïncidence ? Non, rien dans Star Wars n’est une coïncidence, tout arrive grâce à LA FORCE, un concept particulier autour duquel tout s’articule, la Force est une sorte de champs d’énergie universelle que certains individus particulièrement doués peuvent contrôler ; une fois maîtrisée elle permet entre autres de bouger les objets sans les toucher, de communiquer par la pensée ou encore de manier le sabre laser, et pour les plus expérimentés il est même possible de sentir les événements à distance et de prévoir l’avenir… Classe !
Cette force est au centre d’une rivalité entre deux catégories d’individus, d’un côté les chevaliers Jedi, un Ordre dont le travail consiste à maintenir la paix dans la galaxie grâce à un usage raisonné de la Force ; mais quand un Jedi se laisse guider par l’ambition, la haine ou pire, sa belle-mère tunisienne, il devient ce qu’on appelle un Sith et là c’est la fête du slip intergalactique !

 

Voilà, Star Wars c’est donc une épopée intergalactique qui se déroule il y a super longtemps mais pas que, c’est surtout l’histoire de la lutte entre le bien et le mal, l’histoire d’un homme qui se retrouve face à sa destinée et qui va devoir faire des choix pour révéler le meilleur de lui même ; bon d’accord à un moment il va essayer de pécho sa sœur mais une tragédie grecque ne serait plus une tragédie grecque sans une petite histoire d’inceste au milieu, non ?

 

Les fans qui ont découvert « La Guerre des Etoiles » enfants, sont aujourd’hui des parents qui se font un plaisir sans limite à l’idée de  partager leur passion avec leurs enfants.

Du coup on commence à comprendre que la seule chose qui différencie LukeLeïa ou encore Obi-Wan Kenobi d’Ulysse, d’Achille ou encore de Ptolémée, c’est l’époque et le contexte. Star Wars est une oeuvre qui restera à jamais dans la culture comme un classique de la mythologie contemporaine…
Et comme toutes les oeuvres de la mythologie elle a plusieurs degrés de lecture, et c’est comme ça que George Lucas a créé un empire artistique et économique où se mêlent aventure, amour, musique épique et humour, le tout étalé sur deux générations, ce qui permet aujourd’hui à des familles entières de vivre à l’heure STAR WARS.

Georges Lucas et JJ Abrams, le Maître et le Padawan | © Joi

Les fans qui ont découvert « La Guerre des Etoiles » enfants, sont aujourd’hui des parents qui se font un plaisir sans limite à l’idée de partager leur passion avec leurs enfants. Evidemment il faut remercier aussi J.J. Abrams (« Lost », « Alias »…) qui a dépoussiéré toute l’oeuvre en y ajoutant des touches d’humour propre à notre époque. Alors je sais ce que vous pensez, Star Wars c’est de la culture populaire… Ça peut même paraître beauf !
Mais pas du tout, l’impact de cette saga sur notre quotidien est par moment insoupçonnable, on ne compte pas moins de 147 films qui recensent des références à Star Wars, de « Toy Story 2 » en passant par les « Tortues Ninja », et jusqu’à Mel Brooks qui a fait le génialissime parodique « Spaceballs » ! « La Guerre des Etoiles » nous a tous bouleversés !

 

Quant au casting, il a permis d’asseoir des comédiens comme Mark Hamill et
Carrie Fisher sur le trône des acteurs les plus iconiques juste pour un rôle au même titre que Macaulay Culkin dans « Maman j’ai raté l’avion », qui au passage fourmille de références à l’œuvre de George Lucas

 

Sans oublier la voix inimitable de James Earl Jones qui prête ses cordes vocales à Darth Vador… Oui oui le même qui double Mufasa !
En terme de casting la dernière trilogie a permis à des comédiens exceptionnels aussi de se faire connaître d’un plus large public, que ce soit Adam DriverDaisy RidleyJon Boyega, etc. Tiens regarde comme je suis sympa, je vais t’offrir une info people qui te permettra de briller en société, et non je ne vais pas te parler d’Harrison Ford qui faisait de la peinture en bâtiment jusqu’à que Lucas lui fasse confiance sur « American Graffity », avant de transformer l’essai sur « La Guerre des Etoiles »… Non ! Moi je vais te parler de Gangsta Rap et de sabre laser ! Quel rapport… Hé bien si je te disais que Tupac devait jouer dans l’épisode 1 ? Oui oui l’auteur de « California Love », « Changes et Dear Mama » s’il n’avait pas été tristement abattu par… Non faut pas pousser j’ai des scoops mais pas celui là !
Hé bien Tupac avant de mourir devait passer des essais pour jouer le rôle d’un chevalier Jedi, Mace WinduGeorge Lucas s’est finalement tourné vers Samuel L. Jackson (« Pulp Fiction », « Die Hard 3 », « 187 code meurtre », « Kingsman »…). Mais son premier choix restera à jamais Tupac, le Jim Morrison de notre génération !

 

Voila… Ça c’est du journalisme d’investigation rien que pour vous mes chers lecteurs et lectrices de Golda !

La saga Star Wars en 5 chiffres :

le nombre de personnes qui ont vu au moins un épisode de la saga.

c’est la somme en dollars pour laquelle George Lucas a vendu Lucas Films à Disney.

c’est le nombre de fois que John Williams, le compositeur que l’on ne présente plus et qui a entre autre composé les BO de Star Wars, a vu Star Wars !

c’est ce qu’aurait rapporté Star Wars depuis sa première diffusion en 1977.

c’est ce que la construction de l’étoile de la mort coûterait en dollars d’après une étude de la NASA.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EnglishFrenchHebrew